|

  • Français
  • Anglais

1
Avr

Entretien avec Ashim Paun, HSBC

Ashim Paun est co-responsable monde de la recherche ESG chez HSBC. Il sera l’un des intervenants de la prochaine édition du Forum Energy for Smart Mobility, les 13 et 14 octobre prochains.

E4SM : Pouvez-vous nous expliquer comment HSBC Global Research intègre l’ESG ?

Ashim Paun : Nous avons une équipe dédiée sur le changement climatique depuis environ 12 ans – c’est l’équipe que j’ai rejointe en 2014. Depuis, nous avons développé des capacités ESG plus larges.

Nous abordons la recherche ESG de plusieurs façons. Nous faisons beaucoup de recherches thématiques sur une gamme assez large couvrant des questions telles que la santé aux États-Unis, la pollution liée au plastique, l’énergie propre, la fast fashion ou la gouvernance financière. Et nous travaillons en étroite collaboration avec d’autres directions du Groupe – activité actions, crédit et économie – pour intégrer les notions de développement durable dans la manière dont elles couvrent leurs domaines.

E4SM : Comment cherchez-vous à comprendre le changement climatique, du point de vue des marchés ?

Ashim Paun : Dans le domaine climatique, nous avons trois approches principales. Premièrement, l’analyse des catalyseurs politiques, qui peuvent inclure des pourparlers au sein de l’ONU, l’introduction d’une taxe carbone aux frontières de l’UE, ou une réglementation sectorielle dans le transport maritime ou l’aviation, par exemple. Deuxièmement, nous utilisons la modélisation, par exemple dans la création de scénarios de systèmes énergétiques et dans nos analyses multifactorielles de la résilience climatique au niveau des pays. Troisièmement, notre base de données exclusive de solutions climatiques permet de créer des paniers d’actions offrant une exposition thématique, par exemple à une transition vers des transports propres ou des villes intelligentes. Enfin, nous travaillons à intégrer notre réflexion dans les valorisations des analystes couvrant les marchés.

E4SM : Pourquoi le transport est-il devenu aussi important ?

Ashim Paun : Depuis le début du siècle, l’accent a d’abord été mis sur la décarbonation de la production d’électricité, avec des objectifs politiques et des subventions importantes permettant de changer d’échelle pour l’énergie solaire et éolienne, ce qui a entraîné une baisse rapide des coûts et, dans certains pays, une évolution substantielle du mix de capacités. Mais cette décarbonisation de la production d’électricité ne suffit pas pour limiter le réchauffement planétaire comme le prévoit l’Accord de Paris, nous devons donc chercher où nous pouvons obtenir une baisse substantielle des émissions. De nombreuses activités humaines qui génèrent des émissions de gaz à effet de serre sont technologiquement très complexes à décarboner – comme l’acier, le ciment, la pétrochimie, l’agriculture – et l’accent est donc logiquement mis sur les transports propres. D’une manière générale, cela implique de remplacer le pétrole par des solutions alternatives, notamment l’hydrogène et l’électricité.

La pollution de l’air dans les villes est l’autre moteur de cette accélération de la décarbonation des transports : l’impact de la pollution sur la santé est de plus en plus évident, nous avons donc besoin d’alternatives au moteur à combustion.

E4SM : Pourquoi faites-vous ce travail ?

Ashim Paun : J’ai travaillé sur les questions environnementales pendant une grande partie de ma carrière – dans le secteur public, des organisations à but non lucratif et aujourd’hui la finance. Participer à développer un environnement soutenable relève d’un choix idéologique profond. Je pense que toutes les parties prenantes sont importantes pour opérer des changements et relever les nombreux défis dans le monde. Et il existe un énorme potentiel pour apporter des changements positifs grâce à l’investissement responsable et à la finance durable. C’est ce qui motive mon travail dans une banque qui s’engage à contribuer au changement dans ce domaine.

Share Post: