|

    • Français
    • Anglais

    10
    Sep

    HSBC, financeur de la mobilité bas carbone

    Trois questions à Thuy-Tien Gluck, Head of Corporate Sustainability HSBC Continental Europe, partenaire premium de la prochaine édition du Forum Energy for Smart Mobility, les 6 & 7 octobre prochains.

    E4SM : Quelle place la finance durable occupe-t-elle chez HSBC ?

    Thuy-Tien Gluck : La finance durable est au cœur de la stratégie du Groupe HSBC qui est bien conscient du rôle central que la banque peut et doit jouer dans la transformation de nos économies vers des modèles sobres en carbone et en ressources naturelles.

    Concrètement, le Groupe HSBC a pris des engagements forts en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique et du soutien à la croissance durable. Ainsi, nous nous sommes fixé un objectif de Net Zero à 2050 pour nos financements et investissements et Net Zero à 2030 pour nos opérations. Notre ambition est d’aider nos clients dans leur transition énergétique et environnementale et de leur fournir ainsi entre 750 milliards et 1000 milliards de dollars de financements et d’investissements durables au cours des dix prochaines années.

    E4SM :  Comment cette finance verte peut-elle soutenir des projets d’énergie pour la mobilité ?

    Thuy-Tien Gluck : Le 6ème rapport du GIEC est formel. L’ampleur des changements récents et l’état actuel du système climatique sont sans précédent. Pour limiter le réchauffement, il faut impérativement des actions de réduction des émissions de CO2 et de méthane fortes, rapides et durables. Le secteur des transports émet un quart des gaz à effet de serre dans le monde. Il doit donc se transformer drastiquement pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 90% et atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 – tout en garantissant des solutions abordables pour les consommateurs.

    De nouvelles solutions commencent à émerger, notamment en ce qui concerne l’énergie pour la mobilité (infrastructures de recharge, hydrogène, batteries électriques…). Cependant, leur déploiement exige des investissements et des financements conséquents.

    La finance verte est un catalyseur de la transition vers une économie bas-carbone et la palette d’instruments qu’elle propose s’élargit rapidement (Sustainability-Linked Loans, Green bonds, etc). Elle joue donc un rôle majeur pour accompagner les projets de décarbonation dans le secteur de la mobilité.

    E4SM : Qu’attendez-vous de votre participation à la 4e édition du Forum E4SM ?

    Thuy-Tien Gluck : Pour parvenir à décarboner le secteur de la mobilité, nous avons besoin d’un effort collectif. Des partenariats entre acteurs que l’on retrouve au forum E4SM, les entreprises, les start-ups, le secteur public, la recherche et la finance sont donc nécessaires afin de créer des synergies pour développer des solutions d’investissements et de financements innovantes. Nous sommes partenaires de cet événement unique depuis sa création car nous avons pu constater combien il contribuait positivement à faire émerger et déployer des solutions de mobilité douce. De manière concrète, les trois premières éditions nous ont permis de rencontrer et de tisser des liens forts avec des clients oeuvrant dans les énergies renouvelables, de multiplier les contacts au sein de l’écosystème de la mobilité durable de la région et au-delà et également d’identifier les solutions innovantes d’avenir.

    Share Post: