|

    • Français
    • Anglais

    8
    Oct

    Les 4 lauréats du concours de start-up E4SM2021

    17 start-up, réparties en trois catégories, ont présenté leurs solutions innovantes lors du concours du 4e Forum Energy for Smart Mobility 2021, organisé par GreenUnivers et Capenergies les 6 et 7 octobre à Marseille et en ligne. Le jury, présidé par Olivier Dupont (Capenergies) était composé de représentants de Business France, EDF, Enedis, Demeter, HSBC, Smeg, Watson Farley & Williams, du CEA et du média marseillais Gomet. Il a retenu 3 jeunes pousses, alors qu’une 4e a reçu le prix du public.

    Prix de la catégorie Solutions électriques – technologies matures : Solar Cloth

    Fondée il y a 10 ans par un spécialiste des textiles techniques, Solar Cloth commercialise des modules photovoltaïques souples, légers et fins. Assemblés en France avec des cellules CIGS (cuivre, indium, gallium, sélénium), les films photovoltaïques sont réalisables dans n’importe quelles formes ou dimensions pour des usages particulièrement adaptés aux serres agricoles (brevet validé par l’INRAE) ou au transport routier (contrats passés avec Renault / Volvo Trucks et avec l’armée française). D’une densité énergétique proche de 300 Wc/kg, cette solution peut être très simplement soudée, collée ou même fixée par velcro. L’entreprise de Mandelieu La Napoule (06) a récemment levé 1 M€ pour avancer sur son industrialisation et compte doubler son effectif dans les 2 prochaines années pour atteindre 12 salariés.

    Prix de la catégorie Solutions hydrogène et biogaz + Grand prix E4SM 2021 : Sakowin

    Partant du constat que pour l’électrolyse de l’eau est très consommatrice d’électricité et de foncier, Sakowin développe depuis 2017 une technologie de production d’hydrogène par plasmalyse du gaz naturel ou du biométhane. Utilisant un plasma basse énergie, les installations de Sakowin requièrent un capex plus faible que les électrolyseurs et consomment 10 fois moins d’électricité que ces derniers. La plasmalyse a par ailleurs l’avantage d’émettre du carbone solide en co-produit, valorisable pour la régénération des sols agricoles. Autre atout, cette solution peut être installée sur n’importe quelle arrivée de méthane, directement auprès du point de consommation de l’hydrogène. Installée à Fréjus (Var), l’équipe de 12 salariés travaille pour obtenir une technologie mature et commercialisable en 2026, en regardant en particulier le secteur du transport aérien. Sakowin a levé 1 M€ d’amorçage en 2021 et prépare une série A de 2,5 M€ pour 2023.

    Prix de la catégorie Technologies en R&D : Airseas

    Motivée par la décarbonation du transport maritime, la start-up toulousaine Airseas développe depuis 2016 sa technologie Seawing, un kite automatisé à installer sur les très gros cargos. Les fondateurs ont bénéficié de leur expérience dans le domaine aéronautique (Airbus, Safran, Thalès) pour la conception de ce kite de 1 000 m2 de surface planant à 200 m de haut, devant assurer des économies de carburant de 20% environ. Cette technologie aux 7 brevets est installable en 2 jours, et entre en opération par un simple bouton on/off, le reste étant entièrement automatisé. 50 Seawings sont déjà dans les carnets de commande alors que l’équipe commerciale perfectionne le modèle d’affaires entre la vente du produit, les services d’entretien et une offre de leasing en préparation. Airseas mène actuellement un tour de table de 10 M€ pour accélérer sa croissance.

    Prix du public : Qovoltis

    Fondée en 2019, la start-up Qovoltis, basée à Montrouge (92), ne propose pas d’innovation radicale sur le secteur de la borne de recharge mais conçoit des installations intelligentes, faites pour durer, ayant appris des lacunes de ses concurrents. Son Qometer, installé chez les particuliers, permet notamment une régulation du courant de recharge pour éviter de disjoncter le compteur principal. Pour les parkings collectifs, sa borne bidirectionnelle est prête au vehicle-to-grid, d’autant que Qovoltis a déposé une demande au MTE pour devenir fournisseur d’électricité, comme Tesla au Texas et au Royaume-Uni. Sa technologie d’intelligence artificielle permet par ailleurs une distribution optimale de la puissance entre différents véhicules sur un point de recharge.

    Victor Cormier, GreenUnivers

    Share Post: