|

  • Français
  • Anglais

21
Avr

Les ventes de bus électriques progressent en Europe

Les ventes de bus à motorisation alternative ont progressé en 2019 pour atteindre 15% du marché de l’Union européenne (Royaume-Uni inclus), selon l’ACEA (European Automobile Manufacturers Association).

La première catégorie, la plus dynamique, est celle des bus électriques (rechargeables à batteries, hybrides rechargeables, hydrogène…) dont les ventes ont bondi de 170% l’année dernière, passant de 594 unités en 2018 à 1 607 bus en 2019. Ils ont ainsi atteint 4% des ventes totales d’autobus de l’UE.

Les Pays-Bas sont le premier marché avec 381 bus électriques immatriculés l’année dernière, suivis par la France (285) et l’Allemagne (187). Ensemble, ces trois pays représentaient plus de la moitié de tous les bus électriques vendus l’année dernière.

Les bus hybrides concentrés dans six pays

Deuxième catégorie, les bus hybrides électriques non rechargeables : 1918 modèles ont été immatriculés dans l’Union européenne, soit 59,7% de plus qu’en 2018. Ces véhicules électriques hybrides détiennent désormais une part de marché de 4,8%. Les immatriculations sont concentrées dans seulement six pays : l’Allemagne (454 unités), l’Espagne (427), la Belgique (371), l’Italie (255), la France (210) et les Pays-Bas (125).

Enfin, dernière catégorie, 6,2% de tous les nouveaux bus vendus dans l’UE fonctionnaient avec des carburants alternatifs (essentiellement du gaz naturel), soit une augmentation de 68% pour atteindre 2 504 immatriculations. La France (585 unités), l’Espagne (463), l’Italie (303) et la Suède (284) ont été les plus grands marchés de l’UE pour les autobus au gaz naturel, cette dernière enregistrant également la plus forte augmentation en pourcentage dans la région (+ 283,8%).

La part de marché de ces bus « propres » reste cependant globalement modeste, puisque 85% de tous les nouveaux bus moyens et lourds (plus de 3,5 tonnes) vendus dans l’Union européenne étaient alimentés au diesel, tandis que la part de marché de l’essence dans ce segment était proche de zéro, précise l’ACEA.

Share Post: